La Commune Territoriale de Figuig lance un atelier pour le démarrage du projet « Approche intégrée pour une gestion durable de la phoeniciculture au Maroc »

Dans le cadre du projet « Approche intégrée pour une gestion durable de la phoeniciculture au Maroc », une visite de terrain de son comité de pilotage a eu lieu du 10 au 13 septembre à l’oasis de Figuig pour visualiser l’état d’avancement de la station expérimentale nouvellement créée dans le cadre de ce projet et qui va abriter la nouvelle pépinière de l’oasis de Figuig et également la plateforme de compostage prévue dans le cadre de ce projet.
La délégation qui a initié cette visite était composée de représentants de l’Agence Nationale de Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), de chercheurs de l’Université Mohammed Premier d’Oujda, de la Commune de Figuig et de l’Université Libre de Bruxelles.


Cette visite a connu la tenue d’une réunion à laquelle ont participé plusieurs partenaires tel que la DPA, l’ONCA, l’ONSSA, GIE etc. La réunion a été marquée par la présentation des outils administratifs et financiers du projet par l’équipe, ainsi qu’une présentation des activités du projet animé par le représentant de l’université Med Premier M. Abdelkader HAKKOU. De son côté, le conseil communal de Figuig a rappelé l’état d’avancement des travaux entrepris dans le cadre de ce projet (pépinière, plateforme…).
Dans le cadre de cette visite, une journée a été consacrée à visiter certaines coopératives de l’oasis de Figuig pour encourager leur adhésion à ce projet qui vise le développement et la valorisation de leur production. Cette journée a été couronnée par une réunion d’information et de sensibilisation au profit des agriculteurs de l’oasis de Figuig.
A la fin de cette journée, le Président de la commune de Figuig a remercié vivement les différents partenaires de projet pour leur dévouement au développement de l’oasis de Figuig ainsi que l’ensemble des coopératives et agriculteurs participantes à cette journée tout en demandant à l’ensemble des participants leur implication sérieuse pour la réussite de ce projet. 

Le président de la commune a souligné également que la conjugaison et la synergie des efforts dans différents partenaires y compris les coopératives et les agriculteurs constitueraient un atout et un modèle de développement durable de l’oasis de Figuig. 

Il est à rappeler que ce projet de Recherche pour le développement est financé par l’Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur (ARES) et fait l’objet d’un partenariat multi secteurs et multi acteurs avec l’implication, Commune territoriale de Figuig, de l’Agence Nationale de Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), de l’Université Mohamed Premier d’Oujda et de l’Université Libre de Bruxelles de Belgique.
Le projet vise à valoriser le produit dattier et ses dérivés au bénéfice des groupements formels d’agriculteurs des oasis de la région de Figuig.Il s’agit plus particulièrement de : mener une étude de recherche qui consiste à s’imprégner des aspects socioéconomiques et environnementaux relatifs à la coexistence des anciennes et des nouvelles palmeraies ; se pencher sur les difficultés d’exploitation des palmiers dattiers et le processus de contrôle sanitaire ; évaluer en diagnostiquant les principaux éléments quant à la création d’unités de compostage et de pépinières ; et instaurer en parallèle un accompagnement technique et organisationnel en formation et en échange de savoirs et de savoirs faire.
L’oasis de Figuig est ciblée par ce projet car son économie locale repose essentiellement sur l’exploitation du dattier, des cultures associées et des sous-produits. En effet, l’activité phoenicicole est la principale ressource de revenu d’environ 80% de la population de l’Oasis de Figuig. Elle contribuerait à hauteur de 20 à 60% dans les revenus des agriculteurs locaux.
Ces indicateurs expliquent justement l’importance d’agir avec célérité, en vue de sauvegarder et de développer l’Oasis de Figuig. Celle-ci, avec les autres oasis du Maroc, constituent un capital précieux dans le paysage naturel du Maroc et comptent parmi les richesses naturelles et culturelles du pays, mais elles sont confrontées à des défis majeurs induitssouvent par les changements climatiques. Les diagnostics de la situation des oasis marocaines font souvent état du rôle planétaire de cet écosystème et de son importance fondamentale au niveau local et national sur les plans socio-économique, écologique et culturel.
Le budget global de ce projet s’élève à 6 millions de Dh avec une contribution de un millions de Dh réparti entre l’ANDZOA et la commune de Figuig, l’ARES participe donc avec 5 millions de Dh à ce projet. 

Lancement d’un projet de recherche et de développement dans l’oasis de Figuig

Attachments:
Download this file (Article PDR 2017 final.pdf)Article PDR 2017 final.pdf[ ]115 kB