Figuig la ville au nom mystérieux

 L’origine arabe du nom Figuig.

Le mot Figuig serait, selon certains, d’origine arabe. L’hypothèse avancée est que ce nom serait un dérivé du substantif arabe /fajj/ signifiant “ col ” et que, dit-on, la permutation /j/-/g/ est possible en arabe. Comment expliquer dans ce cas le fait que les Figuiguiens appellent leur ville Ifeyyey ?
Si le mot arabe /fajj/ (col) décrit un aspect géographique de cette ville : l’abondance de cols, il est à noter que Figuig n’est prononcé /fijij/ par personne. Néanmoins, dans les documents officiels marocains écrits en arabe, on l’écrit avec une lettre correspondant aux graphiques latins “ j ” ou /k/ surmonté de trois points en forme de pyramide pour remédier à l’absence, dans la langue arabe, du graphème correspondant au [g]. Notons aussi que “ figuig ” ou “ fijij ” n’existent pas comme mots que ce soit dans l’arabe dialectal ou dans l’arabe classique.


Non loin du Maroc, en Algérie, on écrit le nom “ Figuig ” en arabe avec la lettre (q) correspondant dans le système graphique de cette langue au /q/ de l’alphabet phonétique international pour remédier à l’absence du “ g ” dans l’arabe écrite.

Figuig dans Tmazight ou tamazight.

Nous pensons que pour percer le mystère de ce nom, il faut étudier l’appellation en usage chez les figuiguiens eux-mêmes. Que signifierait donc le mot “ ifeyyey ” en tamazight : la langue de cette région ?
Dans le tamazight de Figuig, le mot “ ifeyyey ” n’existe pas / plus cependant, il a la résonance (schème) d’un mot berbère. Il sonne en même temps comme verbe et comme substantif (nom).
Comme verbe, nous pouvons le décomposer ainsi : “i” désinence préverbale troisième personne masculin/singulier (“ il ” pour le français), et "feyyey" radical verbale dépourvu de marque temps / personne. “ feyyey” résonne dans ce cas comme verbe conjugué au passé accompli troisième personne masculin / singulier.
Au niveau sémantique, il faut voir son étymon (sa racine). Nous pouvons y distinguer la racine /fy/ qui est polysémique ; elle renferme l’idée de course et celle de soleil .
L’interpréter comme dérivé de “ courir ” est, semble-t-il, sans aucune relation avec la ville de Figuig. En revanche entre le soleil et cette ville, la relation paraît évidente. Le mot “ ifeyyey ” signifierait dans ce cas “ l’ensoleillé ”.

Par contre, si nous l’étudions comme substantif, nous pouvons le déconstruire comme suit : “i ” voyelle initiale masculin / singulier (l’équivalent de l’article “ le ” du français) et “ feyyey ” racine nominale. Le mot le plus proche de ce radical est “ ensouple ” qui se réalise selon les régions /afeggag/, /afedjaj/ ou /afeyyay/. Si l’on sait que la permutation a / i, voyelles initiales des substantifs masculins amazighs est possible (/amensi/ = dîner à Figuig, /imensi/ = dîner en kabylie ...), on pourra comprendre que “ ifeyyey ” signifie l’ensouple et par métonymie (procédé stylistique) le métier à tisser ou le pays du tissage.
Comment expliquer dans ce cas le fait que les étrangers appellent cette ville “ Figuig ” ?
A notre avis, le nom Figuig a été donné par les Figuiguis eux-mêmes à leur ville et, supposons-nous, à un moment de leur Histoire, les habitants de cette région appelaient leur ville indifféremment “ ifeyyey ” ou “ ifeggeg ” ; leur appartenance aux deux grandes tribus berbères les Senhaja et les Zénète expliquerait ce fait sociolinguistique : (à Figuig, on dit indifféremment : / may zzeg/ ou /may zzey/ (par où), /agnaw/ ou /aynaw/ (Guinéen). Avec le temps, l’usage du nom “ ifeggeg ” serait tombé en désuétude chez les Figuiguiens. Par contre, il aurait été bien gardé par les étrangers. Le nom de Figuig d’en-Bas (Zénaga) a probablement connu le même sort : Zénaga pour les étrangers, Iznayen pour le Figuiguis et Iznagen chez certains berbères. Le /n/ est la marque du pluriel berbère.
Donc le nom Figuig signifierait LE PAYS DU SOLEIL ou LE PAYS DU TISSAGE.