Monographie Région Orientale

“La région actuelle, dite de l’Oriental, est physiquement mixte (méditerranéenne et aride), mais elle correspond à une réalité forgée par une longue tradition d’unité administrative, tout en étant liée à la fois à l’attraction d’Oujda et à la faiblesse de la partie désertique (Rekkam, Bou Arfa, Figuig). A l’exception de sa composante de la Haute Moulouya, qui est certainement plus orientée vers le Moyen Atlas, auquel elle appartient fortement, l’Oriental mérite le qualificatif de région entière, proche du modèle normatif. La liaison Figuig – Oujda est une donnée historique solide, qui a pu autoriser le rattachement ancien, malgré une distance excessive (376 Km). Bien entendu, de cette ancienneté naissent des traditions et des acquis ; pourtant, il faudra bien se rendre à l’évidence de la réalité implacable du territoire : en tout état de cause, le principe de proximité est inapplicable dans le cas de Figuig par rapport à Oujda, de quelque côté que l’on se tourne. Par ailleurs, la zone de Figuig-Bou Arfa ne compte pas une population suffisante pour constituer une région en elle-même ; elle se devait d’être, alternativement, rattachée ailleurs.  …La région Oriental et Rif se voit, de ce point de vue, assignée la prise en charge des dimensions économiques et fonctionnelles (aménagement du territoire) dans la partie Nord-Est et Est du territoire national ; surtout, lui échoit aussi la mise en évidence et la prise en main des considérations géostratégiques (façade méditerranéenne orientale ; zone des frontières orientales ; zone de contact direct avec les présides occupés)... … Ainsi formée, la région Oriental-Rif représente un espace où le développement humain et économique est intimement imbriqué aux priorités politiques et stratégiques nationales.”

Attachments:
Download this file (Monographie Region Orientale.pdf)Monographie Region Orientale.pdf[ ]5996 kB