Les qsour de Figuig

 Le ksar ou le qsar (aghrem en tamazight) est un ensemble plus au moins important de maisons entourées d'une forteresse et de tours de contrôle (une cité). Une place nommée (lejmaat ou tajmaat) c-à-d la commune se trouve au centre de l'agglomération : elle est consacrée à l'activité spirituelle, politique, culturelle et commerciale.

La défense de l'aghrem est assurée par l'ensemble de ses habitants. Néanmoins, vue que les sociétés amazighes n'ont jamais été esclavagistes, les forteresses et les tours de contrôle n'y sont pas gigantesques et la défense est assurée par une structure très ingénieuse de l'aghrem. Pour des raisons de climat, d'espace et de sécurité, les ruelles sont couvertes ; elles sont disposées de façon à briser le vent, climatiser, aérer et éclairer le village.
La propreté est assurée par l'ensemble de ses habitants (d'anciennes toilettes publiques gratuites sont encore visibles à Figuig). Chaque aghrem est doté de bain(s) et de lavoir(s) et une ou des source(s) l'alimente(nt) en eau potable. Il se ferme la nuit par une ou des porte(s). A l'extérieur, immédiat, de l'aghrem, on trouve la grande station (Tachraft : destinée au commerce transsaharien), les cimetières et les palmeraies.

L’oasis de Figuig est composée aujourd’hui de 7 qsour( Laâbidate, Lamaïz, Hammam Foukani, Hammam Tahtani, Loudaghir, Ouled Slimane et Zenaga) ses qsour localement aussi, appelés respectivement ( "Aït" dans d'autres régions du Maroc, à Figuig contracté et se lit :"at" ),: at nnaj, at Lamaïz, at Âmar, at Wattay, at Âtté, at Slimane et iznayen mais Figuig en a connu plus d’une vingtaine avant d’avoir la physionomie actuelle. Pour certains d’entres eux, la date de destruction est connue, qsar Beni Krimen (1724), qsar Beni Sekkoun (1710), qsar Beni Jernit (1717), qsar Tachroumt (mi 18e siècle), qsar Beni Jaber (1782), qsar At Mahrez (1850), qsour de Taghla et At r’fia (mi 19e ), qsar Oulad Jerrar (Fin 19e siècle); d’autres ont servi de base à d’autres qsour, le qsar Taoussert sur lequel se trouve l’actuel qsar Ouled Slimane, le qsar Taazabet situé dans le finage du qsar Zenaga, qsour Ouled Akri et Beni Haroune inclus dans le qsar Loudaghir; enfin pour d’autres qsour, seul le souvenir du nom reste, Taqlqoult, Taghrout, Ajouj, Titt n’tammaît, Taghit, Melias, At Smimen, Tasra, Maghrour.

Liste des qsour actuels (2010)

 

Nom du Qsar

nombre de ménages -2010

El Maïz

280

Zénaga

1027

Loudaghir

437

Oulad Slimane

252

Hammam Tahtani

31

Laabidate

116

Hammam Foukani

166

Total

2309

Oasis de Figuig se compose de sept qsour; chaque qsar a ses propres traditions et qui sont à peine sortis de l'identité de l'OASIS dans son ensemble.

 Source: monographie de Figuig 2010

Une grande partie de ces ruines se situe en territoire algérien ou en zone frontalière. Il est à signaler le cas particulier du qsar de Beni Ounif. En 1845, le général DAUMAS, le classait parmi les douze qsour de Figuig existants à cette période. En territoire algérien depuis la mise en place de la frontière, Beni Ounif est une ville jumelle de Figuig dont l’étude de l’évolution serait intéressante à effectuer.

Les actes de fondation sont très précisément gardés en mémoire et donnent lieu à des débats très vifs, chacune des parties désirant soit garder une indépendance vis-à-vis de l’extérieur soit asseoir une autorité sur les territoires environnants. Les qsour de Figuig : un bâti traditionnel de grande valeur architecturale. Dans l'espace oasien, l'espace bâti se caractérise par sa forte concentration. Sa relation avec l'espace cultivé (la palmeraie) est une relation de nette séparation, la limite entre les deux espaces étant matérialisée par les remparts. Le qsar représente le type d'habitat traditionnel de l'oasis.
Le mot " qsar " d'origine Arabe signifie château ou palais. En berbère, il prend le nom de "Ighrem" ou "Aghrem" , selon les régions. A Figuig, le mot " qsar " ne désigne pas l'ensemble de l'agglomération mais une pièce de la maison qui sert du magasin. Le mot "qsour " est utilisé pour désigner une agglomération d'habitat groupé dans un espace clos, entouré de murs d'enceintes flanqués de tours de guet et généralement munis d'entrées fortifiée.
Les ksour présentent une texture compacte, où les places publiques sont rares et peu étendues, où les rues sont étroites et en grande partie couverte, et où les maisons s'élèvent en hauteur et s'organisent en quartiers.


Organisation traditionnelle des qsour de Figuig

L'organisation traditionnelle des Ksour est liée aussi bien aux facteurs socio- économiques et à l'instabilité politique, qu'aux conditions climatiques. La lecture de la structure spatiale du qsar , de son unité élémentaire - la maison - et des équipements structurants permettant de comprendre cette organisation traditionnelle.