société civile de Figuig

L'approche participative est l'objet d'une grande diversité d'interprétations, c'est:

-          Une méthode de développement dans laquelle les populations dites: bénéficiaires ont un rôle déterminant dans le processus de conception et mise en œuvre des actions de développement.

-          Une démarche méthodologique visant à créer une synergie entre plusieurs acteurs en vue de réaliser des objectifs communs.

-          Une approche qui s'articule autour de :

-          La valorisation du capital humain par l'implication des populations dans les projets de développement.

-          L'adoption d'un mode de gouvernance et de gestion basée sur une participation active à toutes les étapes du processus de développement et sur une exécution décentralisée.

 Cette démarche, ou ce mode de gestion, est très réputée dans les zones rurales du Maroc.  L’expérience du milieu associatif de Figuig et les rapports entre pouvoir local et mouvement associatif.       

La région de Figuig est réputée pour avoir une culture participative, dynamique et bien affirmée.

Cette culture a des racines très anciennes :

Le rôle de la Jemaâ comme institution traditionnelle (sociale, administrative, économique et juridique) ainsi que différents modes d'actions d'entraide et de solidarité qui sont fort anciens à la région de Figuig où on trouve plusieurs formes de participation:

- TOUIZA : consiste à mettre en commun les forces humaines et matérielles.

- BEZRA : C’est une sorte de contribution financière et matérielle...

Ces formes ont permis à la population locale de réaliser plusieurs projets :

-  construction de barrages et de digues.

-  construction et gestion des écoles.

-  construction des équipements collectifs.

-  mise en valeur des terrains agricoles.

Après l'indépendance du Maroc, et malgré les efforts louables qui ont été déployés par certaines administrations.

La région de Figuig resta confrontée à plusieurs problèmes qui ont pour Noms : L'enclavement, les frontières, les conditions naturelles très dures, équilibre environnemental fragile : Désertification, "Bayoud", salinité, problèmes sociaux: chômage, santé, marginalisation de la femme, etc…

Faute de ressources financières suffisantes et de personnel qualifié, la commune n'a pas joué jusqu'ici qu’un rôle modeste en matière de développement...

Les acteurs locaux ont mené plusieurs initiatives pour trouver des solutions à leurs problèmes, par :

- La revalorisation des Jemaâ.

- La création des associations opérantes dans le domaine de développement..

La première association qui a été créé d'une façon formelle est :<< l'Association de la caisse des écoles publiques de Figuig "1958" >> qui représente un modèle unique dans ses objectifs et ses rôles...

Après 1992, plusieurs associations de développement ont été créés pour contribuer à atténuer les conditions très difficiles dans lesquelles vivent les habitants de la région ( la ville de Figuig  plus une centaine  d'associations (en 2012) représentant une grande partie dans la Province de Figuig)

Ces associations ont pris conscience du fait que le développement n'est pas l'apanage de l’état seul, et qu'il est nécessaire, dans un contexte de libéralisation économique, désengagement de l'état, et démantèlement des barrières douanières, que la société civil soit solidaire et prenne en charge son propre développement.

Actuellement ces associations déploient des efforts considérables pour contribuer au développement de cette région grâce à la solidarité locale, nationale et internationale.

Ces associations ont mené des activités, sportives, culturelles d'infrastructures, d'agriculture, d'intégration de la femme et de jeunes dans la vie active, de santé d'environnement..

Malgré l'importance de ces initiatives, et l'importance de "l'assistance" multiforme des partenaires au développement et de l'état de multiples problèmes subsistent encore nécessitant ainsi  la mobilisation de l'ensemble des acteurs locaux ce qui conduit à la nécessité de coordonner toutes les interventions, ainsi à la nécessité d'une planification concertée  et participative pour une meilleure gestion de la ville.

Pour réaliser cet objectif, la commune, les associations, l'administration, et les autres acteurs locaux essayent de mettre en œuvre un développement = concerté, participatif auto géré, et de promouvoir un développement décentralisé, multidimensionnel par la création des comités locaux de développement:

- Comité local de l'agriculture, comité local de gestion des déchets solides, comité locale de développement du tourisme.) et les comités des Ksour.

Ces structures qui ont pour objectif de faire participer toutes les familles d'acteurs dans la définition et la mise en œuvre des politiques de développement local et l'intégration des différents niveaux d’intervention pour réaliser la bonne gouvernance.