cercles provinciaux

La province de Figuig est composée de deux cercles:

le cercle de Beni Tadjit (auquel appartient la commune rurale de Bouanane) et le cercle de Figuig (composé de la commune urbaine de Figuig, et de la commune rurale des béni Guil). En milieu urbain, l’équivalent du cercle est le district dirigé par un pacha qui rassemble plusieurs arrondissements urbains (l’équivalent des caïdats).
Le niveau provincial est dit intermédiaire. Dès sa création, il a été placé sous le contrôle de l’Etat si bien qu’il est difficile de parler vraiment d’une véritable décentralisation même si des conseils élus incarnent juridiquement cette vocation. Trois arguments étayent ce constat: La légitimité populaire des conseils provinciaux est quasiment inexistante, leurs attributions demeurent dans l’ensemble symboliques et leur autonomie budgétaire pratiquement nulle. En dépit de sa volonté expressément affichée, en dépit aussi de l’intérêt considérable avec lequel les pouvoirs publics ont constamment entouré l’entité provinciale et préfectorale, l’Etat n’a pas réussi à transformer le cadre provincial en un véritable échelon de déconcentration à partir duquel sont appréhendés les besoins socio-économiques des populations.
Le chef-lieu de la province est la ville de Bouarfa. Avec Figuig, ce sont d’ailleurs les seules communes urbaines de la province. Restent 10 communes rurales: Tendrara, Maatarka, Beni Guil, Abou Lakhal, Ain Chouater, Bouanane, Bouchaouene, Boumerieme, Talsint et Beni Tadjit.