actvités menées en 2007

  Bilan D’activité 2007

Service des relations internationales et de la coopération décentralisée

 MARS 2008

 Coopération décentralisée avec Figuig - Maroc

 Le protocole : origine, durée et Objectifs stratégiques

 Le choix de la ville de Figuig a été lié à la situation géographique de cette oasis, dans une région isolée au sud-est du Maroc, longtemps délaissée et à la présence d’une importante communauté originaire de la ville, en Ile-de-France et particulièrement en Seine-Saint-Denis, très engagée dans son développement, au travers d’un réseau associatif dense.

 L’existence d’associations des originaires de Figuig en France, regroupées en Fédération depuis 2002 constitue une originalité et une richesse de ce protocole. La présence de plus de 1 500 familles en Région parisienne (8 000 personnes environ) est un point d’appui fort pour informer sur la coopération entre les deux collectivités locales. La création d’un site Internet de la Fédération en 2007 constitue un outil pour la diffusion des informations. La fédération est, elle-même, en relation avec d’autres associations travaillant au Maroc, auprès desquelles elle fait connaître la coopération entre les deux collectivités locales.

 Les originaires de Figuig sont aussi partie prenante de certains projets, apportant leurs connaissances de l’histoire, des traditions, de la réalité de terrain. Ils interviennent notamment dans les domaines de la santé et du commerce équitable en mobilisant des personnes ayant une compétence particulière dans ces secteurs.

 Particulièrement nombreux à Stains, ils ont permis la signature d’un protocole de coopération entre cette ville et Figuig, qui vient compléter les interventions du Département.

 Coopération originale dans sa forme, elle est souvent citée par les représentants des Ministères français et marocains, par Cités Unies France, par le programme Solidarité eau. De ce fait, les deux collectivités locales sont fréquemment sollicitées pour présenter leurs expériences.

 Signé en juin 2000 et renouvelé en 2005, par un échange de courrier entre les Présidents des deux collectivités, l’accord de coopération insiste sur la place des populations dans les projets et le renforcement des échanges entre les élus des deux collectivités.

 En mai 2007, une rencontre entre le Président du  Conseil général et le Président de la Municipalité de Figuig, a permis de confirmer la volonté des deux collectivités de travailler ensemble et les axes prioritaires de la coopération.

 Objectifs stratégiques :

Le protocole de coopération définit sur trois axes forts :

-       la participation et la citoyenneté,

-       la santé et la prévention,

-       l’environnement, l’urbanisme et le développement local.

 Actions sur lesquelles le projet agit

 La gestion locale, le développement économique, le développement sanitaire, l’aménagement du territoire.

 Objectifs operationnels

Projet 1 : Structuration des partenariats

Projet 2 : Informatisation des services de la Mairie de Figuig

Projet 3 : Création de filières du commerce équitable

Projet 4 : Mise en œuvre des engagements du Forum santé

Projet 5 : Réhabilitation de trois maisons dans le quartier juif

Projet 6 : Aménagement d’espaces verts et éducation à l’environnement

Projet 7 : Création d’un service d’assainissement et l’achèvement du réseau.

 

Projet 1 : Structuration des partenariats

 Les grands objectifs

 -       Développer des liens entre les territoires de Figuig et de la Seine-Saint-Denis,

-       Favoriser l’implication des originaires de Figuig dans les projets,

-       Contribuer à mieux faire connaître les actions conduites,

-       Coordonner l’intervention de plusieurs acteurs sur le même territoire,

-       Mobiliser de nouveaux partenaires, y compris financiers.

 Les partenaires

 Le SRICD, avec la DEA, la DAD, la DCPSL, la DEV, la DPAS, la DEF et la DSI, a associé les partenaires suivants :

La Fédération des associations des Originaires de Figuig en France, Immigration – Développement – Démocratie, les collectivités locales françaises travaillant dans la Région de l’Oriental (Champagne Ardenne, Aix-en-Provence, Stains, Bondy, Lille), l’Agence pour la Promotion et le Développement Economique et Social de la Préfecture et des Provinces de la Région Orientale du Royaume (Agence de l’Oriental), Cités Unies France, Touiza Solidarité mais aussi dans le cadre des projets techniques : MINGA, le SIAAP, Hydrasol, l’Université Paris 7.

De premiers contacts ont été pris avec l’Agence de l’eau Seine Normandie.

Des relations régulières sont aussi entretenues avec le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Maroc, l’Institut français de l’Oriental (Oujda) et le Consulat du Maroc à Villemomble.

 La durée prévisionnelle

 Ce projet se poursuit parallèlement à la conduite de toutes les actions de coopération, qu’il alimente et appuie en permanence.

 Les modes de rapport à la population

 Ce projet a été mené par le biais d’une multiplication des rencontres avec des associations et par la participation à des réunions, en tout premier lieu en Seine-Saint-Denis. Quelques débats publics ont été organisés. Le Département a été sollicité pour intervenir dans des colloques et communiquer des articles pour des revues ou des informations pour des sites Internet.

 Les activités menées en 2007 

 Des rencontres avec tous les bureaux des associations, membres de la Fédération, ont été organisées entre janvier et mars 2007 avec le secrétaire de la Fédération des Associations des Originaires de Figuig en France afin de préciser les attentes de chacune d’elles à l’égard du Département, de la Ville de Figuig dans le cadre de la coopération et vis-à-vis de la Fédération créée pour appuyer ce partenariat. Elles visaient à renforcer les liens de partenariats entre le Département et les originaires de Figuig et à aider au recadrage du positionnement de la Fédération dans le dispositif de coopération. Une cinquantaine de personnes a participé à ces rencontres qui ont précédé la tenue de l’Assemblée générale de la Fédération en mai 2007, avec la mise en place d’une nouvelle équipe.

Des réunions mensuelles ont lieu avec le Président et le secrétaire de la Fédération permettant d’échanger des informations sur les actions en cours.

 Dans le prolongement des réunions organisées pour préparer et rendre compte de l’atelier « la maternité sans risque » du 2ème Forum santé, une rencontre-débat, à l’initiative du Département de la Seine-Saint-Denis et des associations des originaires de Figuig en France sur le thème des rapports entre les adolescents et les parents s’est déroulée le dimanche 1er avril 2007, avec Madame Corinne MELIS, conseillère conjugale et familiale, en présence d’une vingtaine de femmes.

 En partenariat avec Via le monde, la Fédération des associations des Originaires de Figuig en France et l’Association Al Mostakbal de Figuig, une rencontre-débat a été organisée, le 6 avril 2007, sur les nomades et plus particulièrement, la scolarisation des enfants, surtout celle des jeunes filles. Une vingtaine de personnes a participé à cette rencontre.

 A l’occasion de la Semaine de Solidarité Internationale, une rencontre-débat sur le contexte économique de Figuig et les projets de développement local en cours s’est déroulée le 25 novembre 2007, en présence d’une soixantaine de personnes.

 Le Département a été convié par les associations des originaires de Figuig à diverses rencontres afin de présenter le travail réalisé avec la Ville de Figuig au titre de la coopération décentralisée :

- soirée du 10 novembre avec l’association des originaires du ksar El Maiz (800 personnes),

- soirée du 10 novembre également avec l’association Hassaniya, à Stains (150 personnes),

- après-midi du 29 décembre avec l’association ADEC des originaires du ksar Ouled Slimane (100 personnes).

 Une rencontre de même nature a été organisée par les originaires de Figuig à Rabat et Casablanca, les 8 et 9 février 2007, rassemblant plus de 200 personnes.

 Le Département, à partir de son expérience de travail avec les originaires de Figuig, a été sollicité par Cités Unies France pour participer à un groupe de réflexion avec l’Agence Française de Développement (AFD), en vue de la création d’un dispositif de financement des actions de coopération décentralisée conduites avec une participation financière des migrants. Deux réunions de travail ont eu lieu, en novembre et décembre 2007, au cours desquelles a été élaboré un projet qui fera l’objet d’un appel à proposition piloté par CUF et qui sera lancé courant 2008.

 Deux documents contractuels ont été élaborés avec les partenaires puis adoptés par la Commission permanente du Conseil général :

- Une Charte de coopération avec les collectivités françaises coopérant avec des collectivités marocaines de la région de l’Oriental,

- Une convention de partenariat entre la Ville de Figuig, le Département de la Seine-Saint-Denis et l’Agence de l’Oriental, cette dernière donnant ainsi un accord de principe pour soutenir les actions de coopération décentralisée mises en œuvre par les deux collectivités.

 Pour faire connaître aux collectivités locales marocaines les actions conduites par le Département et la Ville de Figuig, les deux collectivités ont participé au Forum des collectivités locales marocaines, à Rabat (23 au 27 janvier 2007). Elles ont co piloté l’organisation d’une rencontre-débat, sur le travail partenarial, qui a rassemblé une cinquantaine de personnes.

 Afin d’appuyer la Fédération des associations des Originaires de Figuig en France dans sa restructuration, une session de formation a été organisée le 8 décembre 2007, portant sur le rôle d’une association, la loi de 1901, le budget, le rôle d’un conseil d’administration et d’un bureau. 17 membres du Conseil d’administration étaient présents.

 Une interview du Vice-président du Conseil général chargé des relations internationales a été publiée, en septembre 2007, dans le journal électronique « Coop Dec Maroc » présentant les grands axes de la coopération avec la Ville de Figuig et la construction d’un réseau de partenariat.

 Par le biais du comité de suivi – Figuig qui s’est réuni deux fois en 2007, les échanges d’informations et la réflexion collective se sont poursuivis avec toutes les Directions départementales associées à la conduite des projets avec la Ville de Figuig.

 Pour la seconde année consécutive, le Département a été invité à intervenir, le 6 juin, lors d’une formation mise en place par l’association TOUIZA – Solidarité en direction des cadres de collectivités locales marocaines et algériennes. Cette association met en place des modules de formation pour les élus et les fonctionnaires locaux dans le cadre d’une convention entre les Ministères français, marocains et algériens.

 La progression dans l’atteinte des objectifs, les difficultés rencontrées

 -   Analyse de l’efficacité sociale

 La direction de la Fédération des associations de Figuig en France a été renouvelée. Elle a défini des axes de travail qui donnent une nouvelle dynamique à l’activité et ouvrent une perspective de collaboration plus efficiente pour les années à venir.

 Ce travail partenarial nécessite une grande régularité dans les contacts et un appui permanent à la Fédération. L’amélioration de l’information reste un enjeu pour favoriser l’implication d’un nombre plus important de partenaires dans les projets et pour permettre de dépasser les seuls originaires de Figuig. Si des contacts réguliers ont été établis avec les femmes, les jeunes demeurent encore trop à l’écart des actions.

 Les rencontres entre les élus des deux collectivités qui pourraient donner une impulsion à la coopération, contribuer au cadrage périodique des priorités de travail et donner plus de visibilité à la coopération sur le territoire départemental (notamment par l’organisation de manifestations publiques) demeurent encore trop rares.

 Les relations avec des partenaires français travaillant dans la Région de l’Oriental ont été formalisées mais n’ont pas encore eu de résultats concrets. Une rencontre prévue à Oujda début 2008 a été reportée, pour cause d’élections.

 -   Analyse de l’efficacité économique

La convention établie avec l’Agence de l’Oriental et  les relations instaurées avec l’Agence de l’eau Seine Normandie (AESN) ouvrent de nouvelles perspectives, pour solliciter des financements en 2008 / 2009.

Par ailleurs, dans le cadre du dispositif nouveau envisagé par l’A.F.D., une demande de financement pourrait être sollicitée, abondant la contribution de la Fédération des associations des originaires de Figuig en France, pour un projet à définir ensemble.

 Les objectifs de travail pour l’année 2009

 -       Renforcer les relations de travail avec la Fédération des associations de Figuig en France,

-       Veiller à associer davantage toute la population de la Seine-Saint-Denis,

-       Poursuivre les relations avec les institutions susceptibles d’apporter un appui, notamment financier.

 La préparation d’une initiative pour marquer les dix ans de la coopération entre les deux collectivités pourrait permettre d’atteindre ces objectifs.

 Projet 2 : Informatisation des services de la Mairie de Figuig

 Les grands objectifs

 -       Doter les services de la Municipalité d’outils de gestion afin de rendre un meilleur service à la population.

-       Réduire la fracture numérique, entre collectivités du Nord et du Sud,

-       Améliorer les conditions de travail du personnel et renforcer leurs compétences.

 Les partenaires

 Le SRICD avec la DSI, a associé tous les services municipaux de la Ville de Figuig, l’Agence mondiale de solidarité numérique et l’ Association des Développeurs et des Utilisateurs de Logiciels Libres pour l'Administration et les Collectivités Territoriales (ADULLACT).

 La durée prévisionnelle

 Envisagé en 2006, à l’occasion de l’accueil du responsable informatique de la ville de Figuig, ce projet est mis en œuvre sur deux ans (2007 – 2008).

 Les modes de rapport à la population

 Rencontre avec le chef de projet et avec tous les utilisateurs futurs pour la définition des besoins de chaque service.

 Les activités menées en 2007 

 En 2007, deux déplacements à Figuig ont été organisés :

- Le premier, en juin, a permis de finaliser le cahier des charges techniques, d’affiner les besoins en logiciels de chacun des services, de préciser la nature des formations nécessaires à chacun des agents et d’aider à préfigurer la structuration du service municipal.

- Le second déplacement s’est effectué, en novembre 2007, au moment de la livraison du matériel pour accompagner sa mise en service.

 Des contacts réguliers par mail et téléphone ont permis de suivre l’évolution de la mise en œuvre du projet et de répondre  - à distance – aux éventuelles difficultés rencontrées par le chef de projet.

 Le Département a été convié par l’Agence Mondiale de solidarité numérique à participer à différentes réunions (trois dans l’année) avec les autres collectivités françaises financées par             le Ministère des Affaires Etrangères dans le cadre du programme 2006 pour la réduction de la fracture numérique entre le Nord et le Sud.

 Les 3 et 4 décembre, à Lyon, le projet conduit avec la Ville de Figuig a été présenté lors d’un atelier, dans le cadre du Salon des Interconnectés, par les Services Informatiques et des Relations internationales.

 Des discussions ont été engagées avec l’ADULLACT en vue d’une collaboration au titre de ce projet, afin de recourir à des logiciels libres.

Progression dans l’atteinte des objectifs, les difficultés rencontrées

 -   Analyse de l’efficacité sociale

Les équipements ont été livrés et mis en place dans les services, à l’exception du serveur. Le retard dans la livraison de ce matériel n’a pas permis de finaliser l’installation en 2007.

 La recherche des logiciels libres a été engagée avec l’appui de l’ADULLACT. Elle se poursuit en 2008.

 Un second référent a été désigné par la Municipalité de Figuig pour assurer le suivi du projet avec le responsable informatique. Mais tout le volet formation des personnels reste à organiser.

-   Analyse de l’efficacité économique

            Ce projet a fait l’objet d’un financement  en 2006 du Ministère des Affaires Etrangères. A ce titre, l’Agence mondiale de solidarité numérique assure un suivi qui s’est traduit en 2007 par la rédaction de rapports d’étapes et la participation à des rencontres avec les autres collectivités françaises financées par le MAE, notamment lors du Salon des Interconnectés, permettant des échanges fructueux avec d’autres collectivités locales travaillant dans le domaine des nouvelles technologies de l’information.

 Pour la Ville de Figuig, l’installation des outils informatiques permet d’améliorer le travail des agents et le service rendu à la population.

 Les objectifs de travail pour l’année 2009

 Le projet achevé courant 2008, il s’agira de s’assurer de son fonctionnement autonome et de poursuivre les échanges d’informations entre les services des deux collectivités. Des sessions de formation complémentaires seraient à envisager.

Projet 3 : Création de filières du commerce équitable

 Les grands objectifs

 -       Contribuer au développement durable de la Ville de Figuig,

-       Participer, à l’échelle de deux collectivités locales à la construction de rapports équitables dans les échanges commerciaux internationaux,

-       Assurer aux personnes les plus en difficulté, notamment aux femmes, des moyens d’assurer leur autonomie financière,

-       Faire connaître le projet et rechercher des partenaires potentiels.

 Les partenaires

 Le SRICD avec le Service des Affaires Economiques du Département (DAD) a associé les services de la Ville de Figuig, l’association MINGA, la Fédération des associations des Originaires de Figuig en France, les productrices et producteurs de Figuig (dattes et tissage), BATIK International.

 La durée prévisionnelle

 Evoqué pour la première fois en 2005, avec la Municipalité de Figuig et l’association MINGA, à l’occasion du 1er Salon international du commerce équitable, le projet a démarré en 2007 et devrait être opérationnel en 2010.

Les modes de rapport à la population

 En premier lieu, tous les producteurs de dattes et toutes les femmes qui tissent, regroupés en associations et coopératives pouvant être partie prenante du projet, ont été rencontrés à Figuig, individuellement puis collectivement.

Dans une deuxième étape, le projet de création de filières de commerce équitable leur a été proposé, les secteurs potentiels et prioritaires définis, les besoins de formation identifiés, les différentes étapes de construction du projet listées. Pour faciliter la circulation des informations, deux chefs de file ont été désignés par les participants: « la coopérative de dattes » d’une part, l’association « la femme et l’enfant » d’autre part.

 Les activités menées en 2007 

Une Journée « Maroc » a été organisée dans le cadre du CEDAX, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris/Seine-Saint-Denis, le 5 mars 2007. Elle a rassemblé quarante personnes. Elle a été l’occasion de présenter le projet de commerce équitable conduit avec la Ville de Figuig.

 Une délégation de la ville de Figuig composée de représentants de la Municipalité, de la coopérative de dattes et des associations de femmes a été accueillie lors d’EQUITEXPO – Salon international du commerce équitable, en octobre 2007. Un atelier, animé avec MINGA a été l’occasion de décortiquer toutes les étapes de la construction de ce projet.

Dans le prolongement des formations organisées à Figuig en 2005 – 2006 (sur l’appui aux porteurs de projets), une fonctionnaire de la Ville a effectué un stage en Seine-Saint-Denis, du 27 octobre au 4 novembre, au cours duquel elle a pu rencontrer différents acteurs départementaux : BATIK international, Andines, MINGA, le service économique de la Mairie de Bondy, la Boutique de gestion et Franciade.

 Pour permettre le lancement du projet de commerce équitable, et dans le prolongement de la mission exploratoire réalisée par MINGA, en 2006, une convention a été signée entre le Département, la Ville de Figuig et MINGA au titre de l’année 2007. Les représentants de MINGA se sont ensuite rendus à Figuig pour amorcer la mise en œuvre du projet.

 Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, une rencontre débat a été co-organisée avec la Fédération des Associations des originaires de Figuig sur la situation économique de Figuig et les projets en cours pour favoriser l’emploi. 60 personnes ont assisté à cette rencontre.

 Le 18 décembre, le Département et la Fédération des associations des originaires de Figuig ont été invités par la Plate forme française pour le commerce équitable à intervenir dans le cadre d’une journée de débats, à Angers, dans un atelier sur le thème « migrants et commerce équitable ». Une quarantaine de personnes a pris part à cet atelier.

Le Département a été sollicité pour répondre à deux enquêtes sur le commerce équitable, l’une réalisée par « Coopdéc conseils » sur « la coopération décentralisée et le commerce équitable », l’autre par la Plateforme du commerce équitable dans le cadre d’un programme lancé par le  Conseil régional d’Ile-de-France intitulé « Partenariats Institutions Citoyens pour la recherche et l’innovation » (PICRI), sur « la place des migrants dans le commerce équitable ».

 Progression dans l’atteinte des objectifs, les difficultés rencontrées 

 -   Analyse de l’efficacité sociale

Les différentes missions de MINGA à Figuig et l’accueil d’une délégation lors du Salon International du commerce équitable ont permis de franchir une étape importante dans la construction du projet, avec l’engagement de nombreux acteurs. Les deux chefs de file ont été acceptés par tous les producteurs intéressés par le projet. Les actions engagées concernent un grand nombre de producteurs locaux de Figuig, en grandes difficultés financières, pour lesquels le projet peut ouvrir l’accès à de nouveaux revenus.

 -   Analyse de l’efficacité économique

            Les relations établies avec l’Agence de l’Oriental devraient pouvoir se traduire par la signature d’une convention spécifique sur le commerce équitable, l’Agence acceptant de participer financièrement aux projets conduits par la Ville de Figuig et le Département au titre de la coopération décentralisée.

             Le Département a versé, au titre de l’année 2007, une subvention à MINGA qui lui a permis de se rendre à Figuig, de finaliser le projet et de préparer un premier programme de formation.

 Les objectifs de travail pour l’année 2009

 Dans le cadre d’une convention pluriannuelle entre la Municipalité de Figuig, le Département de la Seine-Saint-Denis, MINGA, l’Agence de l’Oriental et la Fédération des Associations des originaires de Figuig en France qui devrait être signée en 2008,  il s’agira de poursuivre la réalisation du projet, en travaillant avec les producteurs de Figuig d’une part et en développant les initiatives de sensibilisation auprès des habitants de la Seine-Saint-Denis, notamment les originaires de Figuig, d’autre part.

Projet 4 : mise en œuvre des engagements du 2ème Forum santé

 Les grands objectifs

 -       Prolonger le travail d’appui à la Municipalité de Figuig, effectué dans le cadre de la préparation et la tenue des deux Forum santé, notamment celui d’octobre 2006,

-       Mettre en œuvre les engagements pris par le Département à cette occasion : 

  • organisation de campagnes d’information et d’actions d’éducation à la santé,
  • création de tableaux de bord et mise en place d’indicateurs de suivi.

 Les partenaires

Le SRICD, avec le SPAS et le service de la PMI, a associé la Fédération des associations des originaires de Figuig en France, l’école d’infirmière de l’hôpital Robert Ballanger (Aulnay-sous-Bois).

 La durée prévisionnelle

 Considéré comme l’un des trois axes majeurs de la coopération entre les deux collectivités, le projet a été initié en 2001 et se poursuit régulièrement depuis.

 Les modes de rapport à la population

 Rencontre-débat en Seine-Saint-Denis avec les femmes originaires de Figuig et à Figuig avec des associations de femmes.

 Les activités menées en 2007 

 En partenariat avec le SPAS, les actes du 2ème Forum santé ont été publiés et diffusés aux différents participants et partenaires.

 A la demande des femmes originaires de Figuig, une rencontre-débat sur les relations avec les adolescents, a été organisée, le 9 juin, en présence de professionnels du Département (SPAS et PMI) et d’une trentaine de participantes. Celle-ci s’est prolongée par des échanges avec des femmes de Figuig, membres de l’association « la femme et l’enfant » (une trentaine également).

 Le bilan du stage effectué à Figuig par un groupe d’élèves infirmières de l’ISFI Robert Ballanger qui ont travaillé en relation avec l’association des Diabétiques de Figuig a donné lieu à une réflexion avec la direction de l’école et le SPAS en vue de la préparation d’un stage en 2009.

 Afin de poursuivre le travail engagé avec Figuig sur la protection maternelle et infantile, le suivi des grossesses, la formation des sages femmes traditionnelles, le recueil des données, plusieurs réunions de travail ont été organisées avec le Service de la PMI, dans la perspective d’une nouvelle mission à Figuig.

 La progression dans l’atteinte des objectifs, les difficultés rencontrées 

-   Analyse de l’efficacité sociale

Le départ des deux collègues du SPAS et de la PMI chargés du suivi des projets de santé (une mutation – un départ en retraite) a conduit à une redéfinition des pilotes, des priorités et à une réorganisation du travail, avec le SPAS et le Service de la PMI. Ces modifications ont ralenti considérablement les activités qui n’ont pu reprendre que fin 2007.

 Les objectifs de travail pour l’année 2009

 Il s’agira de poursuivre le travail avec la Municipalité pour s’assurer du respect des engagements pris par les participants du 2ème Forum santé de 2006. A cette fin, la mission réalisée en février 2008 avec des sages-femmes de la PMI d’une part, et la construction d’une coopération avec l’I.F.S.I. Robert Ballanger d’autre part, devraient faciliter la réalisation de ces objectifs. Toutefois, les conditions de la poursuite d’une activité plus conséquente avec le SPAS restent à définir.

 Projet 5 : réhabilitation de trois maisons dans le quartier juif

 Les grands objectifs

-       Poursuivre le travail engagé avec l’Université Paris 7, la Communauté juive de Seine-Saint-Denis et la Fédération des associations des originaires de Figuig en France pour la réhabilitation d’une partie du quartier juif de Figuig du ksar Loudaghir.

-       Dans le cadre de la culture de la paix, associer la Fédération des associations des originaires de Figuig et la communauté juive de Seine-Saint-Denis à ce projet.

 Les partenaires

Le SRICD avec le Service du Patrimoine culturel (DCPSL) a associé l’Université Paris 7, l’école d’architecture de Paris / Val de Seine, la Fédération des associations des originaires de Figuig en France et les responsables de la communauté juive de Seine-Saint-Denis.

La durée prévisionnelle

 Initié en 2006, le projet, suite à une mission du Service du patrimoine culturel à Figuig en novembre 2007, doit faire l’objet en 2008 d’un recadrage avec la Municipalité de Figuig et l’Université Paris 7.

 Les modes de rapport à la population

 -       Interventions sur le terrain dans le cadre d’un chantier d’octobre à décembre 2007.

-       Rencontre avec les représentants des associations et les habitants du quartier concerné.

Les activités menées en 2007 

 Différentes réunions de travail ont été organisées avec l’Université Paris 7 et l’école d’architecture Paris / Val de Seine pour préparer une importante mission pluridisciplinaire qui s’est déroulée à Figuig entre les mois d’octobre et de décembre 2007. Dans ce cadre, 4 personnes du Service du patrimoine culturel se sont rendues à Figuig, pour une mission de repérage visant à réaliser, dans le quartier concerné l’étude du bâti conservé en élévation,  la fouille archéologique, la gestion du mobilier archéologique, une expertise des conditions de restitution, des relevés topographiques et architecturaux pour leur intégration sous SIG.

 La progression dans l’atteinte des objectifs, les difficultés rencontrées 

-   Analyse de l’efficacité sociale

 La mission exploratoire qui s’est déroulée dans des conditions difficiles suite à un accident de chantier, a conduit les participants à rediscuter avec les représentants de l’Université Paris 7 et l’école d’Architecture sur la nature du projet à proposer à la Municipalité de Figuig.

Celui-ci pourrait s’inscrire dans une démarche d’une dimension plus large permettant d’assurer une meilleure prise en compte du patrimoine dans la démarche d’aménagement et de mise en valeur du territoire. Des discussions doivent se poursuivre au sein du Service du Patrimoine, avec l’Université Paris 7 et avec la Municipalité de Figuig.

Courant 2008, différentes options de travail seront proposées à la Municipalité de Figuig.

Les objectifs de travail pour l’année 2009

 Sur la base des options qui seront retenues par la Municipalité de Figuig, le Service du patrimoine culturel pourra engager son travail, en cherchant à associer de nouveaux partenaires.

Projet 6 : aménagement d’espaces verts et éducation à l’environnement

Les grands objectifs

 -   Rendre autonomes les techniciens de la Ville de Figuig chargés de l’entretien de l’espace vert réaménagé en centre ville.

-   Poursuivre les actions de conseil pour l’entretien du jardin.

-   Poursuivre la sensibilisation des habitants pour permettre l’ouverture au public du jardin public.

-   Accompagner la Municipalité de Figuig dans son programme de création d’espaces verts dans les différents quartiers.

 Les partenaires

 Co piloté par le SRICD et la DEV, le projet associe le Bureau d’études HYDRASOL et les enseignants du Master « Espace et Milieux de l’Université Paris 7 ».

 La durée prévisionnelle

 Le projet de jardin en centre ville a démarré en 2003. Il s’est achevé en 2007, mais l’échange de savoir-faire se poursuit ainsi que l’accompagnement du suivi de l’arrosage.

 En 2007, la Municipalité a sollicité l’appui du Département pour la création d’équipements de détente et de loisirs dans les quartiers. Dans l’impossibilité d’y répondre, le Département a recherché un partenaire pouvant engager une partie du projet (études auprès des habitants, pour la définition des besoins). Une première phase a été réalisée en février 2008.

 Les modes de rapport à la population

La Municipalité, craignant la dégradation du jardin, n’a pas souhaité l’ouvrir en permanence au public. Seules les classes sont autorisées à le visiter dans le cadre de sorties pédagogiques sur l’environnement.

 Les activités menées en 2007 

 Suite au déplacement à Figuig de deux techniciens de la DEV, en novembre 2006, l’accompagnement des agents de la Ville de Figuig dans la réalisation des travaux d’entretien s’est poursuivi par des conseils donnés à distance. Le pilotage de l’arrosage par tensiométrie s’est poursuivi tout au long de l’année avec l’appui du Bureau d’études Hydrasol.

 Des discussions ont été engagées avec les enseignants du Master « Espace et Milieux » de l’Université Paris 7 pour rechercher le rôle que pourrait jouer les étudiants, dans le cadre d’un stage collectif, pour accompagner la Ville de Figuig dans ses études préalables à la création d’espaces verts et de loisirs dans différents quartiers. Plusieurs rencontres avec les 13 étudiants et les enseignants ont été organisées pour préparer leur déplacement.

 La progression dans l’atteinte des objectifs, les difficultés rencontrées

-   Analyse de l’efficacité sociale

Les agents de la Ville de Figuig sont maintenant en mesure d’effectuer l’essentiel des tâches nécessaires à l’entretien de l’espace. Ils sont en relation régulière avec leurs collègues de Seine-Saint-Denis qui peuvent leur apporter des conseils à distance et avec le Bureau d’études Hydrasol qui continue à les accompagner pour le suivi de l’arrosage, par le biais de la tensiométrie.

 Toutefois, le jardin étant fermé au grand public, il ne remplit pas les objectifs de départ.

 -   Analyse de l’efficacité économique

 Depuis le réaménagement du jardin, la consommation d’eau a baissé, grâce aux installations mises en place : goutte à goutte et sondes tensiométriques.

 Les objectifs de travail pour l’année 2009

Sur la base de l’étude réalisée par les étudiants de Paris 7, il s’agira de rechercher les moyens humains et financiers de poursuivre l’assistance à la Municipalité de Figuig, dans la réalisation et la gestion des espaces verts.

Projet 7 : création d’un service d’assainissement et l’achèvement du réseau

Les grands objectifs

 -       Préserver la ressource en eau dans l’oasis de Figuig.

-       Eviter la pollution de la nappe phréatique.

-       Améliorer les conditions d’hygiène dans les maisons d’habitation.

 Les partenaires

 Piloté par le SRICD, le projet associe la DEA, le Syndicat Interdépartemental d’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP) et les services municipaux de la Ville de Figuig.

 La durée prévisionnelle

 Ce projet a démarré en 2000 par l’étude de dossiers remis par la Municipalité de Figuig, sur l’eau et l’assainissement. Il doit s’achever avec la construction des bassins de lagunage et la réutilisation de l’eau dans l’agriculture, en 2011.

 Les modes de rapport à la population

Les habitants sont sollicités pour réaliser une partie des travaux.

 Les activités menées en 2007 

 Avec la Municipalité de Figuig, un dossier de demande de financement a été élaboré et déposé auprès du PAD Maroc (Programme d’Appui à la Décentralisation), pour la création d’un service municipal d’assainissement, intégrant notamment la formation des personnes chargées de la gestion du service et la sensibilisation des habitants, en particulier des agriculteurs. Il a été retenu par la commission, en juillet 2007.

 Le Département a été sollicité par l’association Touiza Solidarité pour présenter la coopération dans le domaine de l’assainissement, lors d’une session de formation à l’attention d’une vingtaine d’élus et de cadres municipaux marocains et algériens, le 6 juin 2007.

Lors d’une rencontre organisée par la Région Ile de France, l’ARENE et le WWF (World Wild Fund) en octobre 2007 sur la Gestion Intégrée de la Ressource en Eau, le Département et la Ville de Figuig ont été conviés à témoigner de leur expérience. Plus de 200 personnes participaient à cette journée.

Avec le SIAAP et la DEA, des contacts ont été pris avec l’Agence de l’eau Seine Normandie, qui a donné un accord de principe pour le financement du projet d’assainissement de Figuig.

La progression dans l’atteinte des objectifs 

 -   Analyse de l’efficacité sociale

Le dossier technique qui devait être actualisé et finalisé fin 2006 par le bureau d’études  AGMIR n’est pas encore achevé, ce qui retarde le lancement d’une nouvelle tranche de travaux. Parallèlement, une étude commandée par le Ministère de l’Aménagement du territoire a été engagée par l’Office National d’Eau Potable (ONEP). Elle vient d’être approuvée par un comité technique provincial. Le croisement des deux documents devrait permettre d’affiner les données du projet et surtout, de finaliser le budget prévisionnel.

 Il reste également à finaliser deux études, l’une concernant l’impact du projet sur l’environnement, l’autre sur la topologie.

 -   Analyse de l’efficacité économique

 Le projet pourra être poursuivi grâce à un financement nouveau, émanant du PAD Maroc, qui sera versé à la Ville de Figuig. Un engagement financier de principe de la part de l’Agence de l’Eau Seine Normandie a été obtenu. Ces partenaires viennent s’ajouter à la Ville de Figuig, à la population, au Conseil provincial, au Conseil régional de l’Oriental, au Département et au SIAAP.

 Dans le cadre de la démarche de capitalisation des expériences de coopération décentralisée menée au titre du renforcement de la maîtrise d’ouvrage (projets financés par le PAD Maroc), une étude a été confiée au cabinet Act Consultant et GRET. Le Département et la Ville de Figuig ont été choisis, parmi toutes les collectivités bénéficiant de subventions, comme collectivités tests (avec la Région Aquitaine et son partenaire marocain). A ce titre,  l’ensemble des actions de coopération dans le domaine de l’environnement a fait l’objet d’une étude précise, dont les conclusions seront présentées en 2008.

 Les objectifs de travail pour l’année 2009

 La sensibilisation des habitants et la formation des personnels du futur service d’assainissement seront poursuivis, tout comme les travaux pour l’achèvement du réseau et la construction des bassins de lagunage.

 analyse de l’environnement et perspectives

Le développement de la Région de l’Oriental, considéré maintenant comme une nécessité par les autorités marocaines, constitue pour la ville de Figuig une opportunité à saisir. Cela ouvre des perspectives en matière d’investissements et de financements, notamment pour les associations locales. Toutefois, la Ville doit être en mesure de garder la maîtrise du développement de son territoire.

Le renforcement des partenariats, dans lesquels le Département s’implique, peut contribuer à améliorer l’efficacité des actions engagées au titre de la coopération et permettre l’accès à de nouveaux financements.

Mais la Municipalité de Figuig est toujours confrontée à la faiblesse de ses moyens matériels et humains. Cette situation ralentit souvent l’avancée des projets.

Les élections municipales qui auront lieu en 2009 au Maroc devraient conduire à réaliser un bilan de 10 années de coopération et à clarifier, avec la Municipalité de Figuig, la nature des projets à conduire.