ATIVITES MENEES EN 2005

 

 

 

 

EN  2005.

 

Pilotage du projet / partenariat:

Le Conseil général de la Seine-Saint -Denis, le Service des Relations Internationales et de la Coopération Décentralisée ainsi que les Directions et Services départementaux impliqués dans les projets : DEV, DEA, le Service économique, le SPAS, la PMI , la DCJS , la DCAF , l’Observatoire des violences faites aux femmes, la Mission des Droits de l’enfant et depuis 2005, le service des crèches, le Service Départemental d’Informatique et la Direction de la communication.

La Ville de Figuig.

La Fédération des Associations de Figuig en France.

La Ville de Stains.

La Ville de Noisy-le-Sec.

La Ville de Tremblay en France.

Le Syndicat Interdépartemental pour l'Assainissement de l'Agglomération Parisienne.

La société de transports TRA.

Le bureau d'études Hydrasol.

Les associations travaillant dans le secteur du commerce équitable (MINGA, TECH DEV, LIENS, ANDINES).

L’association BATIK International.

Les associations françaises travaillant au Maroc, de Seine-Saint-Denis.

Les collectivités locales françaises travaillant dans la région de l’Oriental.

Le Consulat du Maroc en France (Villemomble).

L’Ambassade du Maroc en France, qui dispose, depuis 2005, d’un chargé de la coopération.

L'Ambassade de France au Maroc.

Le groupe pays Maroc de Cités Unies France.

Les autorités marocaines représentées à Figuig par le Pacha.

Le Ministère français des affaires étrangères (financement et groupe de travail).

Les Universités Paris 3, Paris 7 et Paris 8.

Durée prévisionnelle du projet: 

Signé pour 5 ans en 2000, le protocole a été prorogé par échange de courriers entre les deux collectivités en juin 2005.

 

Modes de rapport à la population:

En Seine-Saint-Denis, les liens avec la population s'établissent notamment par le biais des Directions départementales impliquées dans les projets et leurs partenaires. Un comité de suivi regroupant ces différentes directions se réunit régulièrement. Des évènements comme la Biennale de l’Environnement et la venue de nos partenaires sont aussi l’occasion de nombreux contacts avec les habitants.

Par ailleurs, les originaires de Figuig tiennent une place importante dans l'élaboration et la conduite des actions. Leur nombre est évalué à plus de 1 500 foyers en région parisienne dont beaucoup résident en Seine-Saint-Denis notamment à Stains, Bobigny, Aulnay-sous-Bois, La Courneuve.

Des échanges réguliers ont lieu avec la Fédération des Associations de Figuig en France qui regroupe six associations. Une participation à certaines réunions du conseil d'administration permet de faire le point sur les dossiers en cours. Un groupe de travail sur la santé, associant des professionnels du Département et des originaires de Figuig, a été constitué. Il se réunit régulièrement. Des rencontres avec les femmes originaires de Figuig ont été organisées.

Un groupe de travail a été créé avec toutes les associations de Seine-Saint-Denis travaillant au Maroc et les ONG nationales intéressées par des projets avec la Ville de Figuig.

La présence du Département avec la Fédération des Associations de Figuig en France sous forme de stands ou d'interventions dans les rencontres permet de faire connaître la coopération avec la ville de Figuig et de mobiliser de nouveaux partenaires. C’est notamment le cas, chaque année, lors de la Semaine de la Solidarité Internationale.

La parution d’articles, en 2005, dans les revues du SCAC et de la DGCL marocaine contribue également à la promotion de la coopération entre la Ville de Figuig et le Département de la Seine-Saint -Denis.

La place occupée par le Département au sein du Groupe pays Maroc de Cités Unies France fait que la coopération est largement connue et reconnue par les autorités nationales des deux pays.

A Figuig, le travail est mené avec la Municipalité et de très nombreuses associations locales: Associations de quartiers, association des coopératives agricoles de Figuig, association des handicapés, association des diabétiques. Les contacts établis avec le Conseil provincial (Province de Figuig) ont permis pour la première fois en 2005, l’obtention de financements (jardin du centre ville et chantier d’assainissement).

 

 

 

 

 

LES ACTIVITES MENEES EN 2005

 

Semaine de la solidarité internationale:

Avec la Fédération des Associations de Figuig en France et les associations du Programme Concerté Maroc (ENDA, IDD, Solidarité Laïque, Migration et Développement, le CCFD, etc.), le Département a participé à la préparation des journées Maroc. Il a organisé, avec la Fédération des Associations de Figuig et IDD, le 19 novembre 2005 une journée de rencontres à la Bourse départementale du Travail de Bobigny.

Une quinzaine d’associations et parmi elles, la Fédération des Associations de Figuig en France, ont tenu des stands, permettant de montrer leurs projets.

La matinée a été ponctuée d’une présentation, par des associations, de projets sur :

- le tourisme solidaire,

- les bibliothèques rurales,

- la reconstruction dans la Région d’Al Hoceima.

La Fédération des Associations de Figuig de France a présenté la démarche du Forum santé et les résultats obtenus.

L’après midi a vu l’organisation de deux tables rondes sur :

la coopération décentralisée et le travail en réseau, animée par Farid YAKER (ENDA).

- la citoyenneté et l’éducation au développement, animée par Anne-Laure BARRES (Via le monde).

Dans le cadre de la table ronde sur la coopération décentralisée, le Service des Relations Internationales et de la Coopération Décentralisée a présenté le travail conjoint réalisé par la Ville de Figuig et le Conseil général. L’engagement d’un large débat sur le travail en réseau, ses avantages et ses contraintes, a permis l’échange et la confrontation d’expériences. Tous les participants ont souligné que l’expérience conduite par ces deux collectivités est assez originale et mériterait d’être mieux mise en valeur auprès de tous les acteurs de la coopération franco marocaine.

La seconde table ronde a permis d’échanger autour de deux expériences, celle du Collège Pablo Neruda de Stains qui a travaillé, durant deux ans, avec un établissement scolaire de Figuig et un projet conduit par le FORIM qui permet l’implication des jeunes dans les actions de solidarité. La discussion a porté essentiellement sur les jeunes, sur la citoyenneté, et leurs Droits.

Environ 100 personnes ont pris part à cette journée.

 

Echanges sportifs:

Si quatre années durant des entraîneurs de Volley-Ball de la Ville de Figuig ont pu participer à des formations, il a été décidé avec la Municipalité de suspendre, en 2005, ces accueils en attendant les résultats du travail engagé avec les professeurs de sport et les animateurs sportifs de Figuig sur l’élaboration d’un avant-projet pour le développement de la pratique sportive. Une rencontre de travail a eu lieu avec eux en avril 2005.

Echanges éducatifs:

Suite aux contacts établis en août 2003 par des enseignants du collège Pablo Neruda de Stains avec leurs homologues du collège Ennahda de Figuig, les échanges entre enseignants dans le domaine pédagogique et sur les enseignements dispensés dans les différentes matières se sont poursuivis tout au long des années scolaires 2003 – 2004 et 2004 – 2005. Les collégiens quant à eux ont échangé des correspondances. Ce projet a concerné une quinzaine d’élèves et huit enseignants de part et d’autre qui ont travaillé sur les thèmes développés au titre de la coopération décentralisée. Des réunions de travail régulières avec la DCAF, la DCJS, la Ville de Stains ont permis d’accompagner les porteurs du projet, notamment pour favoriser la connaissance du contexte marocain et aider à la recherche de financements pour un voyage d’échange, qui a été réalisé au printemps 2005.

Le compte rendu de cet échange a été présenté au collège sous forme d’une vidéo et d’une exposition. Un document écrit a été remis au Conseil général ainsi qu’aux villes de Stains et de Figuig. Les élèves de la classe de Stains, en grandes difficultés scolaires, ont dû fournir des efforts remarquables pour formaliser puis présenter devant une quarantaine de personnes, (principale du collège, enseignants, parents, représentants de la Municipalité de Stains et des services du Conseil général) le rapport de leur séjour.

Les jeunes ont été surpris par la différence entre les deux cultures, les modes de vies (l’accueil se faisant dans les familles).


Développement économique:

Après un long travail préalable et suite à des retards pris en raison de changements importants au sein du bureau de l’Association des Jeunes Entrepreneurs pour le Développement (AJED), un dispositif d’appui à la création d’activités, dans les domaines de l’agriculture, de l’artisanat et du tourisme a été mis en place à Figuig; les sessions de formation ont débuté en octobre 2005. Elles ont concerné une quinzaine de personnes.

Le Département, outre sa participation financière (budget 2004), s’est engagé à appuyer la mise en place de ce dispositif d’accompagnement des porteurs de projets et à participer, avec l’association BATIK INTERNATIONAL, à l’évaluation de cette démarche afin de définir les prolongements potentiels à donner à cette expérimentation.

Pour la mise en œuvre de ce projet, la Ville de Figuig a désigné un fonctionnaire, qui a acquis, dans le cadre des formations, un réel un savoir-faire. Une rencontre entre la ville de Stains et le directeur de MIEL a permis d’identifier une formation complémentaire qu’elle pourra suivre en 2006.

Par ailleurs, des complémentarités ont été recherchées avec plusieurs projets :

- avec l’association LIENS, sur le tourisme éthique,

- avec la Ville de Stains et deux de ses partenaires : Crysalis pour un projet de chantier d’insertion de jeunes bénéficiaires du RMI, concernant la réhabilitation du patrimoine et Franciade avec la reproduction, par des ferronniers de Figuig, d’objets anciens découverts lors de fouilles en Seine-Saint-Denis.

Lors du Salon du Commerce Equitable, des contacts ont été pris entre la Ville de Figuig, ANDINES, MINGA, LIENS et différents intervenants du commerce équitable qui mettent en place une plate-forme au Maroc. Un représentant de la Ville de Figuig était convié en qualité d’intervenant dans l’une des tables rondes, sur « la coopération décentralisée et le commerce équitable ».

La Municipalité de Figuig a déjà largement avancé sur les projets avec LIENS dans le domaine du tourisme solidaire et en parallèle de l’artisanat d’art. Un projet est en cours de finalisation.

Par ailleurs, les rencontres ont permis de pointer la faisabilité d’un travail pour le développement de différentes filières à Figuig dans les domaines de l’artisanat (tissage, ferronnerie notamment), des dattes et des dérivés du palmier-dattier, du couscous, activités qui pourront trouver un débouché en relation avec le développement du tourisme. Dans le domaine du commerce équitable, les contacts pris avec MINGA permettent d’envisager une mission d’expertise à Figuig en 2006. Cela pourrait donner lieu, dans le futur, à un travail avec l’Université Paris 8.

Développement sanitaire et social:

Pour faire suite aux nombreuses interventions faites lors du Forum santé en 2004, qui pointaient l’absence de crèche ou leur mauvais fonctionnement, un premier contact a été pris avec le Service départemental des Crèches lors de la présence des représentants de la Ville de Figuig en Seine-Saint-denis, en septembre 2005. Par ailleurs, une mission à Figuig a eu lieu en décembre 2005, au cours de laquelle cinq structures d’accueil préscolaire et une crèche ont été visitées. Un rapport sur ces visites a été remis au service des crèches, afin d’élaborer des propositions de travail.

Lors de cette même mission, des rencontres avec les référents de la municipalité de Figuig, des représentants du comité local du Croissant Rouge, de la Fondation ALTHEA , le Pacha, le Président de l’association médicale de Figuig, et le délégué à la santé de la Province de Figuig, se sont tenues. Des propositions ont émergé concernant le contenu du deuxième Forum santé qui se tiendra en 2006 : 4 thèmes pourront être débattus :

- la maternité sans risque (permettre la mise en place du programme national marocain en intégrant la place des femmes dans les actions et dans la réflexion)

- la santé des jeunes (l’hygiène, le dépistage bucco-dentaire, la santé scolaire)

- les campagnes de spécialistes (pour favoriser et pérenniser l’accès aux soins de qualité).

- les Fonds de Solidarité (réflexion sur les dons de médicaments, d’équipements, les aides financières susceptibles de permettre aux Figuiguiens d’accéder à la santé, etc.).

Il a été proposé d’associer les différents partenaires de coopération au Forum santé, notamment Matola au Mozambique et les partenaires de la Province de l’Ogooué Maritime au Gabon. En effet, les expériences de ces partenaires peuvent enrichir les contenus des débats.

Les actes du 1er Forum santé ont été publiés et adressés à tous les participants (plus de 600 personnes) et aux organismes concernés, accompagnés d’un courrier co-signé par les présidents des deux collectivités.

Un premier récapitulatif des progrès enregistrés depuis 2004 a été réalisé : mise en place d’un cabinet ophtalmologique et d’un cabinet dentaire, organisation de consultations par des spécialistes venus des grandes villes du Maroc, convention entre la Ville et le Croissant Rouge Marocain. Cette dynamique du Forum santé a été présentée lors de la Semaine de la Solidarité Internationale, lors d’une initiative co-organisée avec la Région Ile-de -France et a fait l’objet de la publication d’un article dans le journal édité à l’issue de cette semaine.

Le comité de suivi santé, composé de représentants de la Fédération des associations de Figuig en France et de professionnels de la santé du Conseil général s’est réuni régulièrement pour assurer le suivi du 1er Forum santé, voir les avancées réalisées et réfléchir à la préparation du second Forum.

Lutte contre la désertification:

La coopération dans ce domaine a pris des formes différentes et complémentaires :

-   les économies d’eau dans l’agriculture (tensiométrie),

-   le réaménagement d’un jardin public,

-   la création d’un réseau d’assainissement en vue de la réutilisation de l’eau dans l’agriculture.

Economies d’eau dans l’agriculture:

Ce projet est conduit par la DEV , avec le Bureau d’études Hydrasol depuis 2002. Le départ des trois principaux cadres de l’ACAF a provoqué un ralentissement dans la mise en œuvre des projets et des difficultés dans le suivi au quotidien de la seconde phase du projet de la tensiométrie (expérimentation chez des agriculteurs volontaires), dont la réussite repose sur la régularité des relevés. Il a été convenu de mener une enquête sur les obstacles rencontrés par les agriculteurs et de mettre à profit les résultats pour réorienter les axes de sensibilisation autour du projet. Cette phase sera portée par la Municipalité avec l’appui de la Direction des Espaces Verts et le bureau d’études Hydrasol.

Toutefois, en fin d’année 2005, l’ACAF a vu le retour à Figuig d’un permanent et le recrutement d’un second salarié. Ce dernier porte un projet de création d‘un « Centre d’Environnement » ayant pour compétences, d’offrir une banque de données pour les enseignants, associations, enfants, la création et le fonctionnement de clubs environnement pour les enfants, l’organisation d’animations, d’actions de sensibilisation dans les différents domaines (eau, déchets,…) et l’organisation de formations et de conférences sur les thématiques environnementales. Cette situation, toute nouvelle, devrait permettre d’envisager de nouvelles synergies.

Aménagement d'un espace vert et éducation à l’environnement

Le chantier pour le réaménagement du jardin municipal a été achevé. Le jardin a été visité par diverses personnalités (le Gouverneur de la Province, la Ministre représentant les Marocains des résidents à l’étranger) et sert de référence pour toute la Province.

Un animateur de la Direction des Espaces Verts s’est rendu à Figuig au mois de mars 2005 afin de former les différents acteurs (instituteurs, professeurs, techniciens) aux techniques d’animation en Education à l’Environnement. Il a été proposé que cette formation se poursuive. Par ailleurs, en matière d’éducation à l’environnement, des clubs ont été créés au sein de chaque école pour sensibiliser les enfants et le jardin municipal sert de « support pédagogique ».

Parallèlement, deux agents de Figuig ont suivi une formation en Seine-Saint-Denis sur les espaces verts, dans les domaines de la création et de l’entretien (DEV et Ville de Noisy-le-Sec) en juin 2005 et deux agents de la Direction des Espaces Verts vont se rendre à Figuig en mars 2006 pour assurer une formation complémentaire dans le domaine de l’entretien des espaces verts.

Assainissement – construction du réseau et projet de station de lagunage:

Des rencontres avec la Direction de l’Eau et de l’Assainissement (DEA) et le Syndicat Interdépartemental d’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (S.I.A..A.P.) d’une part, la DEA et la Ville de Tremblay-en-France d’autre part, ont permis de faire le point sur le dossier d’assainissement et d’avancer des propositions de travail.

Compte tenu de la géologie du sol de Figuig, le chantier de construction du réseau d’assainissement a pris beaucoup de retard. Il a été achevé fin 2005.

Concernant la gestion de la future station d’épuration et du service de l’eau, la Municipalité a fait le choix de la régie directe. La Ville de Tremblay-en-France, seule commune à disposer d’une régie, est prête à accueillir, pour quelques jours, des personnes de Figuig pour leur faire connaître ses pratiques, aider à la mise en place d’une gestion informatisée. Les termes d’une convention, précisant les conditions de ce partenariat, et qui pourrait être signée en 2006, ont été discutés. Parallèlement, dans le cadre de la loi OUDIN, une contribution financière de Tremblay-en-France pourrait être envisagée.

La Ville de Figuig a demandé au bureau d’études AGMIR la réalisation d’une étude complémentaire. Parallèlement, l’Office National d’Eau Potable (ONEP) s’est engagé à faire différentes études sur Figuig, notamment sur l’assainissement. Ces deux études permettront de finaliser le dossier pour lequel une demande de financement dans le cadre du P.A.D. Maroc est en préparation.

Protection de l'environnement – projet de classement de l’oasis

La Ville de Figuig ayant souhaité préparer un dossier en vue du classement de l'oasis au titre de "Patrimoine mondial de l'humanité", des contacts ont été pris avec des partenaires potentiels pouvant travailler sur des aspects spécifiques : l’habitat, la biodiversité, l’environnement, le patrimoine culturel (Universités Paris 3 et Paris 7, communauté israélite). Le Département a été tenu régulièrement informé de l’avancement de ces projets et a apporté un soutien aux étudiants de Paris 3 et de Paris 7, dans la préparation de leur stage à Figuig.

·Gestion locale

Le programme de formation des personnels municipaux et de leurs partenaires associatifs s’est poursuivi, dans les domaines de la communication, l’informatique, la protection de l’environnement, l’entretien des espaces verts. Les formations ont été organisées soit en Seine-Saint-Denis, soit à Figuig.

Pour la cinquième année consécutive, le Département a bénéficié d’une subvention par le Ministère des Affaires Etrangères, pour la formation de 15 agents.

Relations institutionnelles

La venue d’une délégation de la Ville de Figuig, conduite par Monsieur Amar ABBOU, 1er vice-président de la Municipalité, pour le Salon du Commerce équitable, en septembre 2005, a été l’occasion d’échanges avec le Président du Conseil général et le 1er Vice-président.

Des rencontres avec le Consul du Maroc en France (Villemomble) et avec le Conseiller de coopération de l’Ambassade du Maroc à Paris ont permis de faire connaître davantage aux autorités marocaines le contenu concret des projets.

En juillet 2005, le Département a été convié à participer à un groupe de réflexion, mis en place par le Ministère des Affaires étrangères français et la Direction générale des Collectivités locales marocaines, sur le programme d’appui à la décentralisation au Maroc.

Le Département est présent aux réunions du Groupe pays Maroc, créé par Cités Unies France et a été à l’origine de la création du réseau des collectivités locales françaises travaillant dans la région de l’Oriental (avec Champagne Ardenne, Aix en Provence, Lille, Stains, ...).

Moyens utilisés

Moyens humains : au sein du service des Relations internationales et de la coopération décentralisée, le suivi des actions a correspondu à environ 50% du temps de travail. A cela, il convient d’ajouter les collègues d’une dizaine de directions ou services départementaux qui consacrent une partie de leur temps de travail à ces projets.

Analyse de la progression vers les objectifs à atteindre et objectifs pour 2006 - 2007

Le bilan 2004 faisait apparaître l’émergence de nouveaux contacts. Une nouvelle étape dans ce sens a été franchie en 2005, tant avec les directions départementales (direction de la communication, service départemental d’informatique, service des crèches) qu’avec les associations (partenariat avec les associations du Programme concerté Maroc, associations travaillant dans le secteur du commerce équitable) et les collectivités locales (réseau des collectivités travaillant dans la région de l’Oriental).

La venue des partenaires de la Ville de Figuig en septembre 2005 a été l’occasion d’une rencontre avec tous les acteurs de cette coopération. Le bilan des 5 premières années de travail a été présenté (power point) au cours d’une réception chaleureuse, en présence d’une soixantaine de personnes.

Le Salon du Commerce équitable, la Semaine de la Solidarité Internationale, l’organisation d’une rencontre débat lors de la manifestation « Et voilà le travail » ont été des moments importants pour associer la population de la Seine-Saint -Denis aux projets et faire connaître la coopération entre les deux collectivités.

Il faut toutefois rappeler que les contraintes administratives, côté marocain, sont lourdes et ralentissent la réalisation des projets : demandes d'autorisation de perception de fonds, procédure des marchés publics par exemple. Par ailleurs, la Ville de Figuig disposant de peu de moyens matériels et humains en propre, mais d’un réseau de partenaires très importants, il est nécessaire de bien prioriser ensemble les axes de travail.

Les différents groupes de travail (comité de suivi, collectif sur la santé, comité de santé à Figuig, rencontres avec la Fédération, rencontres avec les associations travaillant au Maroc) et le partenariat avec les Villes de Stains, Noisy-le-Sec et Tremblay en France (qui s’engage) donnent un contenu particulièrement riche aux échanges. Mais cela demande une forte implication et un suivi précis de tous les projets, pour une bonne complémentarité des interventions.

La Fédération des Associations de Figuig, qui avait connu quelques difficultés en 2004, a repris un fonctionnement un peu plus dynamique, avec la mise en place d’un nouveau bureau et de nouveaux objectifs de travail.

Pour les années 2006 - 2007, il apparaît nécessaire de conforter les différents projets et de voir comment il est possible de toujours mieux impliquer les jeunes, la population et le personnel du Département dans cette coopération.